11 août 2021, 188 ème anniversaire de la naissance de R Ingersoll

par | Août 11, 2021 | Non classé | 0 commentaires

11 août 2021, 188 ème anniversaire de la naissance de R Ingersoll

par | Août 11, 2021 | Non classé | 0 commentaires

 

 

« La superstition est, a toujours été et sera toujours l’ennemi du progrès, l’ennemi de l’éducation et l’assassin de la liberté ».  Robert Green Ingersoll, grand agnostique  (USA 1907)(*)

Nous célébrons aujourd’hui le 188ème anniversaire de Robert Green Ingersoll.

Le nom d’Ingersoll a malheureusement disparu de l’histoire pour de nombreux Américains, il était une célébrité à son époque et reste un héros pour les libres penseurs du monde entier. Il a parcouru le pays en prononçant près de 1 500 discours sur la libre pensée, la réforme, la politique et les arts devant des auditoires à guichets fermés qui comptaient parfois des dizaines de milliers de personnes ! Ces discours duraient de trois à quatre heures et étaient prononcés de mémoire.

Il était, en sorte, une rockstar de l’ère victorienne. En fait, à son époque, aucun être humain n’avait été vu ou entendu par plus d’Américains – ou ne le serait – jusqu’à l’avènement du cinéma, de la radio et de la télévision.

Aujourd’hui (11août 2021), à l’occasion de l’anniversaire de sa naissance, nous avons l’occasion de réfléchir au chemin parcouru depuis la vie légendaire d’Ingersoll, mais aussi à celui qu’il reste à parcourir. Cette semaine, par exemple, nous avons appris  la nouvelle qu’un garçon de huit ans a été accusé de blasphème au Pakistan – une accusation qui peut entraîner la peine de mort. Nous pourrions débattre de l’opportunité de la peine capitale, mais nous sommes tous d’accord pour dire qu’aucun enfant ne devrait jamais subir un tel sort.

Notre conscience est heurtée à l’idée que la vie de ce garçon ait été bouleversée au nom d’un dieu imaginaire et injuste. Nous aimerions tant que les mots de Robert Green Ingersoll, entrent dans le cœur et l’esprit de ceux qui sont tellement perdus dans leur religion qu’ils ont oublié leur humanité. Il déclarait :

« Lorsque j’ai acquis la conviction que l’univers est naturel, que tous les fantômes et les dieux sont des mythes, alors sont entrés dans mon cerveau, dans mon âme, dans chaque goutte de mon sang le sens, le sentiment, la joie de la liberté. Les murs de ma prison se sont écroulés et sont tombés. Le donjon fut inondé de lumière et tous les verrous, les barreaux et les manilles devinrent poussière ».(**)

Il est choquant de constater que les paroles d’Ingersoll sont aussi vraies aujourd’hui et applicables qu’elles l’étaient il y a plus de 100 ans et qu’il  reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour façonner un  monde meilleur dans lequel les gens feraient face aux défis en utilisant les outils de la science et de la raison, guidés par la compassion et le respect de la dignité de chaque individu.

Source: adapté à partir d’un texte de  Connie Singel, directrice du développement Center of Inquiry

Note: Le Center for Inquiry est le gardien de la maison natale d’Ingersoll à Dresden, dans l’État de New York

(*) The Works of Robert G. Ingersoll », p.1083, Bibliothèque d’Alexandrie.

(**)The Works of Robert G. Ingersoll », p.929, Bibliothèque d’Alexandrie)

 

Robert Ingersoll (Wiki en français)

Biographie de Ingersoll (en anglais)

Video: the life of Ingersoll (en anglais)

 

%d blogueurs aiment cette page :