Crédit photo: Cottonbro – Pexels

 

Qu’est-ce-qu’une Relifake ?

 

CONTRE L’EMPRISE DES RELIGIONS ET LE HARCELEMENT DES RELIGIONISTES

 

 

        A PROPOS

 

 

Le site relifakes.com milite en vue d’aider à  réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes.

Ce nouveau site, créé en avril 2022,  a pour ambition de devenir le site préféré en langue française

  • de ceux qui se posent  la question « croire ou ne pas croire » et qui cherchent  des éléments de réponse à leur dilemme, différents de ce qu’ils lisent sur les multiples sites religieux
  • de tous ceux qui se considèrent déjà comme  » sans-religion « , » irréligieux » ou « non-religieux », qu’ils soient: athée militant ou non, agnostique ou  même proche du déisme. En langue anglaise, ce groupe est surnommé :  » The Nones » ou  » the Non-affiliated « 

Ce site inclut:

  • un blog
  • un référencement des principaux sites Internet des « Sans-religion », des réseaux sociaux  et des blogs, en langue française ou anglaise
  • de nombreuses informations concernant .
    • la liberté de croire ou de ne pas croire
    • les agnostiques, les athées, les libres penseurs et autres  » Sans religion »
    • les dé-convertis que l’on appelle « les Ex’s » : Ex-chrétiens, Ex-musulmans, Ex-juif, Ex-hindous, Ex-mormons etc
    • les droits humains fondamentaux de la liberté d’expression, de conscience et de religion
    • les abus commis par les leaders religieux
  • une aide à tous les opprimés des idéologies extrémistes et un contrepoids  à tous leurs  nombreux sites et  blogs ainsi qu’aux gouvernements autoritaires ou théocratiques  qui protègent les dogmes oppressifs ou qui pratiquent eux-mêmes la terreur religieuse.
  • un référencement des grands écrivains contemporains ou historiques
  • un répertoire des principaux livres couvrant le débat « croire ou ne pas croire »
  • une lettre d’information  régulière concernant les  » Sans religion « 
  • un lexique intégré  qui permet un accès facile à une explication des termes utilisés

Ce site milite aussi pour plus de reconnaissance publique de l’athéisme, une conviction en forte progression dans de nombreuses régions du monde .

 

Sébastien Faure (1858-1942) toujours d’actualité

« Sous l’œil bienveillant des gouvernements, le réveil clérical s’accentue. Les bataillons noirs s’agitent. L’Église tente un effort suprême ; elle livre bataille, tous ses soldats debout et toutes ses ressources déployées. À cette armée de fanatiques, opposons un front de bataille compact et énergique.

Il ne s’agit point ici de l’avenir d’un parti ; c’est l’avenir de l’humanité, c’est le nôtre qui est en jeu.

Sur ce terrain, l’entente peut et doit se faire entre tous les êtres de progrès, tous les penseurs, tous les virils.

Chacun peut conserver sa liberté d’allure et, sans rien abdiquer de ses préférences et de ses convictions personnelles, marcher au combat contre le Dogme, contre le Mystère, contre l’Absurde, contre la Religion !

Depuis longtemps l’humanité s’inspire d’un Dieu sans philosophie ; il est temps qu’elle demande sa voie à une philosophie sans Dieu.

Serrons nos rangs !  Luttons, bataillons, dépensons-nous. Nous rencontrerons sur notre route, les embûches, les attaques soudaines ou prévues des sectaires. Mais la grandeur et la justesse de l’Idée que nous défendons soutiendront nos courages et nous assureront la victoire. »

Sauvée des obscurantistes religieux

« Merci aux athées de m’avoir sauvée de la religion Je voudrais juste remercier tous les athées des réseaux sociaux . Depuis longtemps, je subis d’énormes pressions de fous religieux. Je veux parler de gens complètement dingues. Et vous, les gentils, vous m’avez sorti de là. Vous êtes vraiment des gens merveilleux, continuez à ne jamais vous laisser berner par les religieux de tous bords et leurs conneries nuisibles. »

Heureux comme un athée loin des obscurantistes religieux

« Je suis un athée heureux et joyeux d’être en vie. Or, une idée fort répandue dans notre société judéo chrétienne voudrait qu’un incroyant soit nécessairement angoissé et désabusé. L’athéisme conduirait au désespoir, enlèverait l’appétit de vivre et rendrait toute chose vide de sens. Etrange raccourci, car je connais bien des athées épanouis et plusieurs prêtres dépressifs !  Paradoxalement, on accuse aussi les athées du contraire. Ils seraient fatalement des débauchés sans morale — celle-ci consistant, paraît-il, à agir selon des lois sanctionnées par un policier divin susceptible de nous punir du haut du ciel. Mais l’homme n’a pas attendu les monothéismes et leur gendarme pour s’organiser en société et élaborer des lois morales. Dès la préhistoire, il crée les conditions du vivre ensemble, avec ses droits et ses devoirs.

Ces deux accusations majeures font qu’il n’existe guère d’ouvrages pour parler sereinement et joyeusement de l’athéisme, notamment à destination des jeunes générations. Ce petit livre [« Heureux sans dieu ni religion » par Michel Piquemal] a pour objectif de réparer ce manque, et de montrer qu’un athée n’est pas nécessairement un triste sire, un monstre d’égoïsme qui ne croit en rien, un nihiliste — comme certains voudraient le faire croire… à l’instar du pape Benoît XVI qui n’a pas hésité à affirmer en 2010, dans un message solennel adressé « aux jeunes du monde » à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) : « Or l’expérience enseigne qu’un monde sans Dieu est un enfer où prévalent les égoïsmes, les divisions dans les familles, la haine entre les personnes et les peuples, le manque d’amour, de joie et d’espérance. A l’inverse, là où les personnes et les peuples vivent dans la présence de Dieu, l’adorent en vérité et écoutent sa voix, là se construit très concrètement la civilisation de l’amour, où chacun est respecté dans sa dignité, où la communion grandit avec tous ses fruits. »

Contre-vérité ! Un athée a, lui aussi, son système de valeurs qu’il met en pratique parce qu’il les pense sincèrement nécessaires et non parce qu’elles sont des obligations venues d’un livre révélé. Et, contre toute attente, nous verrons que ce sont souvent hélas les dogmes religieux qui viennent faire obstacle à nos valeurs humanistes. On pourra en juger tout au long de l’histoire… et jusqu’à nos jours. Le grand vent d’intolérance et d’intégrisme qui souffle actuellement sur nos sociétés doit à nouveau nous alerter. Il est menaçant pour nos libertés individuelles comme pour la paix du monde. Aussi est-il urgent de réfléchir sur ce que les religions nous apportent, mais aussi sur les dangers qu’elles nous font courir. »

Michel Piquemal, extrait  du livre: « Heureux sans dieu ni religion » Meilleurs livres