Nous vous recommandons ces livres …..

…..sur le bonheur d’être athée

………..sur la morale et la spiritualité des athées

 

 

 

livre comment vivre quand on ne croit en rien

 » Comment vivre lorsqu’on ne croit en rien ?  »  d’Alexandre Lacroix

Préface de l’auteur

Cet essai explore des questions qui relèvent de ce qu’on appelle la philosophie première, comme : La vie a-t-elle un sens ? ou : Comment conduire son existence ? C’est pourquoi l’actualité ou la politique n’y sont pas abordées.

A sa publication, en octobre 2014, plusieurs amis qui comptaient parmi les premiers lecteurs m’ont fait des objections de vive voix en me considérant d’un air compatissant. « Tu n’es pas sérieux, j’espère ! Tu blagues. Tu penses vraiment qu’il est possible de ne croire en rien ? Tu n’exagères pas un peu ? Tu te fiches de nous ? Regarde autour de toi : les gens sont démolis à force d’être privés de repères, de n’avoir rien ni personne en qui croire, et toi tu leur conseilles de s’injecter des doses de doute supplémentaires ? ». J’ai fait comme ils m’ont dit. J’ai regardé autour de moi.

Trois mois plus tard, jour pour jour, les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, du 7 au 9 janvier 2015, ont provoqué un changement d’ère. De façon éclatante, l’actualité nous mettait sous le nez le caractère prodigieusement néfaste de la croyance poussée jusqu’au fanatisme. Qui est démoli ? Qui va mal, au juste ? Les gens qui doutent, qui vacillent, qui ne combattent pour aucune cause faute d’en avoir épousé ? Ou ceux qui sont prêts à tuer au nom de leur foi ? Ceux qui se persuadent qu’un livre contient la vérité, ou ceux qui considèrent qu’il n’y a nulle part de vérité absolue à glaner ?

Dans cet essai, il ne sera pas question de politique ni d’actualité, donc, néanmoins il me paraît essentiel et nécessaire d’expliquer la richesse de la proposition sceptique — aujourd’hui. J’ajoute une remarque latérale : contrairement à ce que laissent peut-être supposer les lignes qui précèdent, je ne plaide pas spécialement pour l’athéisme. Certains auront peut-être remarqué que nous ne vivons plus sous la Troisième République. Le projet de séparation des Eglises et de l’Etat n’agite plus les dîners de famille. Les curés en aube noire ne règnent plus sur les communautés villageoises. Le match décisif de notre époque ne se joue pas entre les croyants et les athées, mais entre les dogmatiques et les sceptiques.

Certains athées sont des dogmatiques, comme c’est le cas des marxistes orthodoxes ou des scientistes. Ils sont redoutables. Inversement, certains croyants sont sceptiques, à l’instar d’un Blaise Pascal ou d’un Soren Kierkegaard, dont la foi est sans cesse retravaillée par le doute. Ils sont fréquentables.

Un être humain armé de quelques mots d’ordre auxquels il adhère sans distance est à la fois fou et dangereux. C’est pourquoi, avec le recul, je maintiens ma position, et réponds à mes amis — qu’ils soient remerciés pour leur sollicitude — que je ne souhaite rien retrancher aux propos qui vont suivre.

Critiques et disponibilité sur Amazon

livre heureux sans dieu ni religion

 » Heureux sans Dieu ni religion  » par Michel Piquemal

« On ne peut rester indifférent devant le retour en force des intégrismes qui voudraient nous plonger dans les ténèbres. J’ai donc tenté de mettre en pleine lumière ce que peuvent être les valeurs et les convictions d’un athée laïque. »

De manière parfaitement documentée, Michel Piquemal apporte ici les arguments de réfutation aux croyances et explique pourquoi, malgré tout, tant de gens ne peuvent s’empêcher de croire. Dans une démonstration enthousiaste et positive, il consolide le socle de valeurs humanistes sur lequel s’appuie l’athéisme, et montre combien les religions ont été ‒ et restent ‒ un frein à l’émancipation, au bonheur et à la fraternité du genre humain. À l’heure où les fondamentalistes des trois monothéismes s’entendent pour tenter de balayer le rempart de la laïcité, cet ouvrage apparaît comme une nécessité. Avant Propos de l’auteur:

Je suis un athée heureux et joyeux d’être en vie. Or, une idée fort répandue dans notre société judéo chrétienne voudrait qu’un incroyant soit nécessairement angoissé et désabusé. L’athéisme conduirait au désespoir, enlèverait l’appétit de vivre et rendrait toute chose vide de sens. Etrange raccourci, car je connais bien des athées épanouis et plusieurs prêtres dépressifs !  Paradoxalement, on accuse aussi les athées du contraire. Ils seraient fatalement des débauchés sans morale — celle-ci consistant, paraît-il, à agir selon des lois sanctionnées par un policier divin susceptible de nous punir du haut du ciel. Mais l’homme n’a pas attendu les monothéismes et leur gendarme pour s’organiser en société et élaborer des ois morales. Dès la préhistoire, il crée les conditions du vivre ensemble, avec ses droits et ses devoirs. Ces deux accusations majeures font qu’il n’existe guère d’ouvrages pour parler sereinement et joyeusement de l’athéisme, notamment à destination des jeunes générations. Ce petit livre a pour objectif de réparer ce manque, et de montrer qu’un athée n’est pas nécessairement un triste sire, un monstre d’égoïsme qui ne croit en rien, un nihiliste — comme certains voudraient le faire croire… à l’instar du pape Benoît XVI qui n’a pas hésité à affirmer en 2010, dans un message solennel adressé « aux jeunes du monde » à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) : « Or l’expérience enseigne qu’un monde sans Dieu est un enfer où prévalent les égoïsmes, les divisions dans les familles, la haine entre les personnes et les peuples, le manque d’amour, de joie et d’espérance. A l’inverse, là où les personnes et les peuples vivent dans la présence de Dieu, l’adorent en vérité et écoutent sa voix, là se construit très concrètement la civilisation de l’amour, où chacun est respecté dans sa dignité, où la communion grandit avec tous ses fruits. »  Contre-vérité ! Un athée a, lui aussi, son système de valeurs qu’il met en pratique parce qu’il les pense sincèrement nécessaires et non parce qu’elles sont des obligations venues d’un livre révélé. Et, contre toute attente, nous verrons que ce sont souvent hélas les dogmes religieux qui viennent faire obstacle à nos valeurs humanistes. On pourra en juger tout au long de l’histoire… et jusqu’à nos jours. Le grand vent d’intolérance et d’intégrisme qui souffle actuellement sur nos sociétés doit à nouveau nous alerter. Il est menaçant pour nos libertés individuelles comme pour la paix du monde. Aussi est-il urgent de réfléchir sur ce que les religions nous apportent, mais aussi sur les dangers qu’elles nous font courir.

 

Critiques et disponibilité sur Amazon

livre L-esprit-de-l-atheisme

« L’esprit de l’athéisme, introduction à une spiritualité sans dieu » par André Comte-Sponville

Peut-on se passer de religion ? Dieu existe-t-il ? Les athées sont-ils condamnés à vivre sans spiritualité ? Autant de questions décisives en plein « choc des civilisations » et « retour du religieux ». André Comte-Sponville y répond avec la clarté et l’allégresse d’un grand philosophe mais aussi d’un « honnête homme », loin des ressentiments et des haines cristallisés par certains. Pour lui, la spiritualité est trop fondamentale pour qu’on l’abandonne aux intégristes de tous bords. De même que la laïcité est trop précieuse pour être confisquée par les antireligieux les plus frénétiques. Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Église, qui nous prémunisse autant du fanatisme que du nihilisme. André Comte-Sponville pense que le XXIe siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas. Il nous explique comment. Passionnant.

Critiques et livre disponible sur Amazon

livre délivré de dieu

 » Délivré de dieu  » par Dan Barker

A quinze ans, Dan Barker a placé sa vie sous le signe de la bible en décidant de devenir pasteur. Persuadé du retour imminent de Jésus, il a parcouru les Etats-Unis et le Mexique pour sauver des âmes. Il a voué sa vie à Dieu. Et puis, au fil des ans et des prêches, il lui est apparu que quelque chose clochait avec les enseignements des évangiles. Il s’est demandé comment un Dieu de bonté pouvait avoir créé un monde si plein de malheurs et de souffrances. Il a traversé toutes les étapes du doute et du questionnement. Il a craint de renoncer à un statut qui lui valait le respect de tous. Mais il a finalement rejeté la foi pour devenir l’un des plus fervents défenseurs de la raison et de l’humanisme. Ce n’est pas seulement ce cheminement hors du commun qu’il nous raconte ici. Il expose également toutes les raisons qu’il y a de réfuter l’existence d’un dieu tel que le décrivent les religions. Il examine avec acuité toutes les failles du christianisme : incohérences des évangiles, historicité douteuse de Jésus, construction de la légende de la résurrection, mensonges des pères de l’Eglise. Il se penche enfin sur les problèmes que pose la bible comme source de morale : inefficacité de préceptes absolus et contradictoires, possibilité d’interprétations divergentes, médiocrité des « modèles » proposés. Délivré de Dieu, Dan Barker s’est trouvé débarrassé de croyances absurdes et irrationnelles qui, au final, apportent aux hommes davantage de discorde que de consolation.

 

Critiques et disponibilité sur Amazon

livre pour une spiritualité sans religion

« Pour une spiritualité sans religion »  par Sam Harris

Et si la spiritualité devenait enfin une science de l’esprit ?
Dans cet essai percutant et provocant, Sam Harris nous montre que le chemin spirituel, l’expérience que la conscience peut transcender l’ego, correspond bien à une possibilité de l’esprit humain, confirmée par les neurosciences.
Mais pour découvrir cette dimension ouverte de l’esprit, encore faut-il se dégager des superstitions religieuses qui sont venues le voiler et c’est ce que Harris cherche à faire : séparer la spiritualité de la religion.
À la fois recueil de souvenirs (Harris nous raconte ses rencontres avec certains des plus grands maîtres spirituels du xxe siècle), enquête sur la nature de la conscience, réflexion philosophique sur l’énigme du moi, guide de pleine conscience, exploration des états modifiés de conscience, cet essai est riche d’intelligence et de profondeur.
Voici peut-être le livre de spiritualité que le xxie appelait de ses vœux, car il montre comment accomplir les plus profondes vérités des mystiques d’Orient comme d’Occident tout en gardant l’approche rationnelle la plus rigoureuse. Aucun autre livre ne marie avec autant de force et de clarté la sagesse contemplative et la science moderne ; et aucun autre auteur que Sam Harris, à la fois philosophe, scientifique et sceptique, ne pouvait l’écrire.

 » Pour une spiritualité sans religion est un livre rigoureux, clair et intelligent, qui vous conduira à l’état sans moi qui est votre vraie nature.  » Stephen Mitchell
 » Sam Harris nous rappelle que l’éveil ne dépend pas de croyances religieuses. Avec sa manière habituelle de mener clairement des investigations, il donne une méthodologie rationnelle pour explorer la nature de la conscience. Pour une spiritualité sans religion nous aide vraiment à nous éveiller.  » Joseph Goldstein

 

Critiques et disponibilité sur Amazon

 

livre Pensées philosophique Diderot

 » Pensées philosophiques » Diderot

Rédigées en 1746, sans nom d’auteur, et aussitôt condamnées au feu par le Parlement de Paris, les Pensées philosophiques prennent à partie le christianisme, et au-delà toutes les religions révélées : ou la foi est compatible avec la raison humaine et les religions doivent accepter le doute et la critique et se réformer pour rejoindre  » la religion naturelle  » ; ou elle ne l’est pas, et comment admettre alors que Dieu exige des hommes qu’ils lui sacrifient leur raison ? Cette alternative, c’est celle que pose le déisme, avec la volonté de placer la raison au cœur des systèmes religieux (dogmes, croyances, témoignages, miracles, Livres saints, etc.). Si l’on crédite généralement les Lumières d’avoir posé les bases philosophiques de la tolérance et de la laïcité, on ignore le plus souvent le rôle joué par le déisme dans le combat de la foi et de la raison. Les Pensées philosophiques, livre subtil qui mobilise toutes les ressources du style pour faire du lecteur son allié, est la première œuvre philosophique à porter sur la place publique le débat qui oppose les déistes aux tenants des religions établies.

Critiques et disponibilité sur Amazon (Profitez du format Kindle pour 1 € !)

 

livre pour une morale de l atheisme

 » Pour une morale de l’athéisme  » Diderot

En 1771, Denis Diderot rend visite au maréchal de France, Victor-François de Broglie. Ce dernier étant absent, le philosophe s’entretient pendant plus d’une heure avec sa ravissante et très pieuse épouse. Un vif débat sur les fondements de la foi et de l’incroyance s’engage. Le penseur se plaît à lui démontrer sur un ton badin qu’un athée est aussi largement doté de sens moral qu’un croyant.
Publié sous une fausse attribution en 1777, cette parodie de dialogue socratique offre un vibrant plaidoyer en faveur de l’athéisme.

Critiques et disponibilité sur Amazon

livre je suis athée

« Je suis athée, croyez-moi  » de Victor Grezes

A propos de Dieu, le monde serait partagé en deux camps irréconciliables : d’un côté, ceux qui y croient ; de l’autre, ceux qui nient son existence.
Qu’a-t-il bien pu arriver à Victor Grezes, étudiant athée, pour qu’il s’embarque à vingt ans dans un tour du monde des initiatives interreligieuses en compagnie de quatre amis, respectivement juif, chrétien, musulman et agnostique ? Pourquoi donc un athée convaincu a-t-il souhaité rencontrer le pape François, des rabbins, un cardinal, des imams, des prêtres shintos ?
Intrigué par la foi de ses amis croyants, Victor Grezes raconte son voyage dans l’univers des religions. Découvrant, parfois perplexe, le mur des Lamentations, les mosquées, les églises, les pagodes, Victor Grezes intrigue certains de ses interlocuteurs : « My God ! Comment peut-on
vivre sans Dieu ? » Il questionne à son tour le sens des rites, de la prière et redécouvre les origines religieuses de sa famille… sans renoncer à son athéisme.
Une conviction émerge de cet itinéraire atypique : la foi et la fraternité ne sont pas le monopole des religions. Ensemble, les hommes de bonne volonté, qu’ils soient croyants ou non, peuvent avancer dans un même élan : construire un présent et un avenir commun, à condition de laisser place aux idées de chacun.

Critiques et disponibilité sur Amazon