citation einstein

Albert Einstein en quelques lignes

Albert Einstein est né à Ulm, en Allemagne, de parents juifs non pratiquants. Il fréquente une école catholique de 5 à 8 ans . Il obtient son doctorat à l’université de Zurich en 1909. Son article de 1905 expliquant l’effet photo-électrique – la base de l’électronique – lui vaut le prix Nobel en 1921. Son premier article sur la théorie de la relativité restreinte, également publié en 1905, a changé le monde.

Einstein a partagé son temps et ses fonctions académiques entre plusieurs universités européennes. Après la montée du parti nazi, Einstein a fait de Princeton sa résidence permanente, devenant citoyen américain en 1940 après s’y être installé en 1933 avec sa seconde épouse. Pacifiste pendant la Première Guerre mondiale, il est resté un partisan convaincu de la justice et de la responsabilité sociales. Einstein a joué un rôle majeur dans la formation de ce qui allait devenir l’International Rescue Committee. Il a présidé le Comité d’urgence des scientifiques atomiques, qui s’est organisé pour alerter le public sur les dangers de la guerre atomique.

Albert Einstein a publié 4 articles en 1905, appelés les articles de l’annus mirabilis (l’année miraculeuse). Ces quatre travaux ont changé la vision du monde sur l’espace, le temps et la matière :

  1. L’article qui a été déterminant pour le développement de la théorie des quanta : Un point de vue heuristique concernant la production et la transformation de la lumière.
  2. L’article qui a apporté les preuves empiriques à la théorie des atomes : Sur le mouvement de petites particules en suspension dans un liquide immobile.
  3. L’article qui a posé les bases de la relativité restreinte : De l’électrodynamique des corps en mouvement.
  4. L’article révolutionnaire avec la fameuse formule qui met en équation l’énergie et la masse (E=mc2) : L’inertie d’un corps dépend-elle de l’énergie qu’il contient ?

Albert Einstein (Wikipedia)

 

 

Einstein, dieu et les religions

Einstein était non-croyant mais l’utilisation du terme  dieu au sens spinozien dans ses propos  a créé et crée toujours une certaine confusion dans les esprits, confusion attisée par les religionistes qui exploitent  certaines citations de ce grand  scientifique  pour légitimer leur obscurantisme.

lettre einstein

Dans une lettre adressée au philosophe Eric Gutkind le 3 janvier 1954, un an avant sa mort, Einstein continue de rejeter l’idée d’un dieu personnel.

 

Bien qu’il se dise fier d’être juif, il affirme que le judaïsme ne l’impressionne pas. « Le mot dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible une collection de légendes vénérables, mais encore primitives, qui sont néanmoins assez enfantines. » Cette lettre apporte un démenti formel à tous ceux qui voudraient faire croire qu’il était croyant. En 2018, la « lettre de Dieu » s’est vendue à près de 2,9 millions de dollars après une bataille d’enchères de quatre minutes chez Christie’s.

photo einstein sur spinoza

« Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains. »

Lorsque Einstein donnait des conférences dans les nombreuses universités américaines auxquelles il était invité, la question récurrente que les étudiants lui posaient était : »Croyez-vous en Dieu ?  » Et il répondait toujours : « Je crois au Dieu de Spinoza » Ceux qui n’ont pas lu Spinoza ne comprennent pas ce que veut dire dieu de Spinoza …d’où une confusion qui a permis à certains illettrés de penser que Einstein était croyant (Déclaration publique, rapportée par United Press le 25 avril 1929)

« Je suis fasciné par le panthéisme de Spinoza, mais j’admire plus encore sa contribution à la pensée moderne, parce qu’il est le premier philosophe qui traite l’esprit et le corps comme unité, et non comme deux choses séparées. »

« Dieu de Spinoza« . Un Dieu immanent et non transcendant. Le panthéisme. Dieu = la Nature = l’Univers. Pas de créateur ex-nihilo donc. Création, créature  et Créateur sont une seule et même chose. Cela rejoint la théorie de l’évolution.

(Source: Télégramme au rabbin Goldstein de New York, avril 1929)

« La science sans religion est boiteuse, la religion sans sciences est aveugle »

 

Cette citation veut nous faire comprendre qu’il y a un lien étroit entre science et religion. Que l’une sans l’autre ne peut pas être complète. La science cherche à découvrir le comment des choses : comment nous sommes apparus, comment la Terre orbite autour du Soleil ou, plus particulièrement pour Einstein, la relation entre temps et espace ou masse et énergie. La religion, elle, cherche et explique le pourquoi des choses : qui nous a mis ici, y a-t-il une finalité à la vie ou à l’Univers ? Pour Einstein, la religion envers un Dieu et l’exercice du culte n’étaient pas importants, mais il croyait en des lois de la Nature qui régissaient tous les évènements cosmiques, et il a consacré sa vie à comprendre le comment grâce à la science afin de découvrir ces lois et le pourquoi. Si on enlève la religion à la science, la science perd sa finalité de comprendre le comment afin de découvrir le pourquoi. Cela ne sert à rien de comprendre quelque chose s’il n’a pas de sens. On ampute la science de son but, elle devient boiteuse. Et si on enlève la science à la religion, c’est croire en quelque chose sans jamais se remettre en question, sans jamais rationaliser, sans regarder le monde qui nous entoure. On devient aveugle, naïf. C’est là que la citation prend tout son sens, quelqu’un qui ne fait que suivre ses croyances sans observer et chercher à comprendre les faits qui l’entoure s’enfermera dans sa bulle de croyance, devient aveugle. Tandis que quelqu’un qui cherche le comment des choses sans croire au fait que les choses ont un sens n’a pas de finalité. » Source: L’internaute Gaspard Gouvy

 

 

Autres citations d’Einstein sur dieu et les religions

 

 » Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste.  »  (Comment je vois le monde / 1934)

 » Cette conviction, liée à un sentiment profond d’une raison supérieure, se dévoilant dans le monde de l’expérience, traduit pour moi l’idée de Dieu. «  (Comment je vois le monde / 1934)

 » J’affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique. «  (Idées et opinions)

 » Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler « religieux » ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler. «  ( « Albert Einstein : le côté humain » édité par Helen Dukas et Banesh Hoffman, lettre du 24 mars 1954)

 » Le hasard c’est dieu qui se promène incognito « 

 » Ce qui m’intéresse vraiment c’est de savoir si dieu avait un quelconque choix en créant le monde « 

 » Je veux connaître les pensées de Dieu : le reste n’est que détail « 

 » Dieu ne joue pas aux dés avec l’Univers « . Cette citation reflète le rejet d’Einstein de l’interprétation de la mécanique quantique, de sa conception du monde et d’une nature  se conformant  à une loi mathématique, citation qui a alimenté pas mal de confusion sur ses croyances. Houssenia

 » L’homme serait en effet bien mal loti s’il devait être retenu par la peur du châtiment et l’espoir d’une récompense après la mort. Il est donc facile de comprendre pourquoi les églises ont toujours combattu la science et persécuté ses adeptes. » Chronique d’Einstein pour le New York Times (9 novembre 1930)

 » La condition des hommes s’avérerait pitoyable s’ils devaient être domptés par la peur d’un châtiment ou par l’espoir d’une récompense après la mort. «  Comment je vois le monde 1934

 » Dans leur lutte pour le bien éthique, les professeurs de religion doivent avoir la stature d’abandonner la doctrine d’un Dieu personnel, c’est-à-dire renoncer à cette source de crainte et d’espoir qui, dans le passé, a placé un si grand pouvoir entre les mains des prêtres. Dans leur travail, ils devront se servir des forces capables de cultiver le Bien, le Vrai et le Beau dans l’humanité elle-même. C’est là, certes, une tâche plus difficile, mais incomparablement plus méritoire. «  (symposium « Science, philosophie et religion, « , 1941).

 

Les meilleures citations d’Einstein

Vidéo de la chaîne YouTube  » Atlas Motivation » en français de 8mn

 

Abonnez-vous à notre lettre gratuite d'actualités Relifakes.com

 

Lettre hebdomadaire sur tout ce qui concerne les "Sans religion" et leur combat contre le fléau des religions et l'obscurantisme. La lettre ne comporte aucune publicité. La liste des abonnés n'est revendue à aucun tiers. Vous pouvez toujours vous désabonner à tout moment.

 

e nouveau site Relifakes.com milite pour réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes. Merci de partager !

Vous êtes maintenant abonné à la lettre Relifakes.com