logo stamp relifake au singulier transparent
galileo was wrong

 

Galilée avait tort. L’église avait raison ?

 

Qu’est-ce-que le géocentrisme ?

Le géocentrisme est un modèle physique ancien selon lequel la Terre se trouve immobile, au centre de l’univers. Cette théorie date de l’Antiquité et a été notamment défendue par Aristote et Ptolémée. Elle a duré jusqu’à la fin du XVI -ème siècle à la renaissance pour être progressivement remplacée par l’héliocentrisme, selon lequel la Terre et les autres planètes  tournent autour du Soleil grâce aux scientifiques Copernic, Galilée, Kepler et Newton.

Plus sur  Géocentrisme (Wikipedia)

Sungenis et Benett, les promoteurs contemporains du géocentrisme

 

livre galileo was wrong

Leur livre « Galilée avait tort. L’église avait raison » est le document principal de propagande du géocentrisme

Robert A. Sungenis, professeur de physique et de mathématiques,  est président du  « Catholic Apologetics International » et a écrit une série de livre argumentant que le géocentrisme est LA réalité. Il prêche que les physiciens, tels Albert Einstein, Ernst Mach, Edwin Hubble, Fred Hoyle, « et bien d’autres », auraient prouvé, comme il est dit dans la Bible, que le soleil et toutes les planètes tournent autour de la Terre, fixe dans l’espace, immobile et immuable.  » Les savants le savent mais ils le cachent ! ». Il propage ses croyances dans l’espoir que les gens donneront aux Écritures leur juste place et comprendront que la science n’est pas du tout ce qu’on en dit.

Blog GalileoWasWrong

 

A chaque nouvelle découverte de la science, une nouvelle preuve que le géocentrisme n’est pas une représentation qui correspond à la réalité.

L’explication de Mme Axelrad, professeur et membre de l’AFIS  Association Française pour l’Information Scientifique

Les adeptes du géocentrisme ne peuvent se référer qu’à la Bible. À chaque argument scientifique, ils répondent : « Il est dit dans la Bible que…». S’en prendre à Galilée ternit l’image de l’un des fondateurs de la science moderne, qui apporta une des premières preuves de l’héliocentrisme de Copernic, mais aussi leur permet de laver ce que certains considèrent comme une offense subie lors de la repentance de l’Église en 1992  au sujet de la condamnation de Galilée.

Mais quelle preuve avait-on de l’héliocentrisme, avant la Relativité ? Dans le géocentrisme du début du XVIIe, tout tourne autour de la Terre. La Lune, puis dans l’ordre, Mercure, Vénus, le Soleil, Mars, Jupiter et Saturne (Uranus et Neptune n’ont pas encore été découverts). À partir de 1609, Galilée, pointant la lunette astronomique vers les cieux, va lui trouver des « défauts ». En janvier 1610, il découvre quatre petits astres tournant autour de Jupiter, qu’on appellera par la suite les satellites galiléens. Cela remet partiellement en cause le géocentrisme. Quelques mois plus tard, il découvre que Vénus, comme la Lune, a des phases. Cela ne contredit pas le géocentrisme, mais on ne peut expliquer pourquoi Vénus est de plus en plus petite au fur et à mesure qu’elle devient pleine, alors que l’héliocentrisme de Copernic explique sans peine le phénomène : si Vénus rapetisse au fur et à mesure qu’elle s’illumine, c’est parce que, vue depuis la Terre, elle passe de l’autre côté du Soleil. Ce qu’elle ne peut évidemment pas faire dans le système géocentrique hérité d’Aristote.

Il a coulé de l’eau sous les ponts depuis Galilée. La science des coperniciens avait en face d’elle les Écritures et la croyance en une vérité révélée et devait livrer bataille contre l’irrationnel. C’était les savants qui étaient persécutés. Aujourd’hui, des irréductibles et des farfelus tentent de manipuler les esprits pour faire passer leurs théories fumeuses : il s’agit toujours du même combat de l’obscurantisme contre la vérité.

C’est sans doute vrai qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, mais ce n’est pas la Terre !

Tout au long de l’histoire, l’église catholique  a beaucoup tergiversé et pris des positions contradictoires sur le débat géocentrisme vs héliocentrisme.

Vidéo de 3 min

« Ce livre[sur le géocentrisme] est un embarras  et une honte  pour l’Eglise »

Ce commentaire de R Weidner du 3 avril 2013 sur le site Amazon résume bien la position actuelle de l’église:

Mesdames et Messieurs, ces auteurs et ce livre ne représentent pas le catholicisme. d’aucune manière, ni sous aucune forme. Ils sont une honte pour la chrétienté. Je remets même en question les doctorats des deux auteurs. Je ne peux pas croire que je doive taper tout cela en 2013…

Un modèle géocentrique ne fonctionne tout simplement pas. Il ne peut pas expliquer le phénomène observable du mouvement rétrograde apparent. Le mouvement rétrograde apparent est, pour simplifier, le suivant : si vous observez le ciel nocturne pendant un certain temps, les étoiles se déplacent toutes ensemble, mais les planètes (qui en grec signifie « vagabond ») font un mouvement inhabituel : Les planètes se déplaçaient en ligne, puis s’arrêtaient, reculaient, puis continuaient dans leur direction initiale.

Ce mouvement était la plus grande pierre d’achoppement du système géocentrique il y a 500 ans, et il l’est encore aujourd’hui.

Ce mouvement étrange est dû à un fait de la mécanique orbitale : Les objets sur une orbite basse bougent plus vite que les objets sur une orbite haute. La Terre met 365 jours pour effectuer une orbite autour du soleil, tandis que Mars, qui se déplace plus lentement, met environ 687 jours pour effectuer une orbite autour du soleil.

Si vous deviez observer le système solaire d’en haut, vous verriez la Terre (sur une orbite plus basse que celle de Mars) rattraper Mars (qui est sur une orbite plus haute que celle de la Terre), puis passer et dépasser la planète Mars, finalement vous verriez la planète Mars rattraper la Terre et tout le processus recommencerait.

Depuis la surface de la Terre, ce mouvement donne l’impression que la planète Mars se déplace dans une direction dans le ciel lorsque la Terre la rattrape, puis Mars semble reculer lorsque la Terre la dépasse, puis Mars semble à nouveau changer de direction lorsqu’elle rattrape la Terre dans sa propre orbite autour du Soleil.

Le modèle héliocentrique est le seul modèle qui donne un sens à ce comportement étrange des planètes. Le fait que nous voyons le Soleil se lever et se coucher chaque jour est la preuve que la Terre tourne sur son axe. Le fait que nous voyons les planètes effectuer un mouvement rétrograde apparent, alors que le soleil se lève et se couche chaque jour, est la preuve que le soleil n’est PAS en orbite autour de la Terre, les autres planètes ne sont pas non plus en orbite autour de la Terre.

Nous avons mis des robots sur Mars, envoyé des sondes sur la lune de Saturne, envoyé des sondes hors de notre propre système solaire, nous avons envoyé des sondes aux points de Lagrange de notre Soleil, rien de tout cela ne serait possible avec l’univers géocentrique. Nous enverrions des fusées sur une trajectoire pour intercepter quelque chose qui n’est pas là.

Ce livre est un embarras pour l’Eglise. L’Église voulait que Galilée prouve son modèle héliocentrique, ce qu’il ne pouvait pas faire puisque les modèles mathématiques pour un tel modèle n’avaient pas encore été inventés par Kepler et plus tard Sir Isaac Newton. L’Église ne l’a pas puni parce qu’il était hérétique, elle l’a puni parce que c’était un connard qui refusait de fournir des preuves de ses théories.

L’Église n’a aucun problème avec les nouvelles théories scientifiques, qu’il s’agisse de l’héliocentrisme, de l’évolution ou des habitudes migratoires des oursins des grands fonds, tant que des preuves sont présentées, nous serons (et sommes généralement) les premiers à les accepter sans réserve. C’est un prêtre catholique [NDLR: astronome et chanoine Georges Lemaître] qui a donné au monde la théorie du Big Bang. Dans le cas du modèle héliocentrique, non seulement les mathématiques s’additionnent, mais notre monde moderne en dépend pour les services que les nombreux satellites en orbite autour de la Terre rendent à chacun d’entre nous ici-bas.

S’il vous plaît, ne pensez pas que ce livre représente le catholicisme, nous ne sommes pas tous aussi fous.

 

Abonnez-vous à notre lettre gratuite d'actualités Relifakes.com

 

Lettre hebdomadaire sur tout ce qui concerne les "Sans religion" et leur combat contre le fléau des religions et l'obscurantisme. La lettre ne comporte aucune publicité. La liste des abonnés n'est revendue à aucun tiers. Vous pouvez toujours vous désabonner à tout moment.

 

e nouveau site Relifakes.com milite pour réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes. Merci de partager !

Vous êtes maintenant abonné à la lettre Relifakes.com