photo omar-khayyam

 

 

L’alcool n’est pas interdit dans l’islam

photo verre alcool 2

«L’islam n’a jamais interdit l’alcool, mais a essayé de résoudre une problématique sociale» Kamel Grar

En Tunisie, vient de paraître dans la collection Sud Savoirs un livre unique en son genre : La grande saga du Boire, entre histoire et anthropologie de l’essayiste Kamel Grar. L’auteur propose une approche nuancée et complexe du boire à travers les siècles, dans ses dimensions historiques,

Interview de Kamel Grar, audio, text et podcast en français sur RFI Afrique

photo meythane laverne

 

Le coran et les islamistes interdisent le vin, mais en Turquie avec 99% de musulmans, on boit  !

 

 

Article Slate

Articles intéressants

 

 

 » L’islam n’interdit pas l’alcool, plutôt l’ivresse !  » article de Nawaat

 » Dieu, le vin et les rivières de …femmes  » article de Le matin d’Algérie

 » Il est temps d’oser de déclarer l’alcool licite en islam  » article de Kapitalis

 » L’Islam et le vin: que disent vraiment les versets du Coran?  » article de Le Soir

 » Interdiction progressive de l’alcool  » Fatwa 248968

Livres

livre anthologie du vin et de l'ivresse en islam

« Anthologie du vin et de l’ivresse en islam » par Malek Chebel

L’épopée du vin commence avec les première civilisations humaines, peut-être à Sumer ou à Babylone. Au temps des Égyptiens, des Grecs, des Romains, des Byzantins et même des Arabes bédouins, qui en buvaient abondamment, une ferveur particulière entourait la culture, la distribution et la consommation de vin. Dilettantes, personnalités singulières, marginaux, atypiques et jouisseurs impénitents, souvent issus de l’élite urbaine, ils furent nombreux à sacrifier au rituel antique de lever le verre en hommage à un ami de passage ou pour honorer un commensal généreux.

Mais que sait-on vraiment de la place du vin et de l’ivresse depuis l’avènement de l’islam ? Que sait-on même de l’interdit massif qui touche cette boisson. Est-il coranique ? Est-il seulement prophétique ? Peut-on boire, malgré tout, dans certaines circonstances et si oui en vertu de quelle légitimité ? Le vin a-t-il suscité quelque littérature, des poèmes bachiques, des textes profanes, des récits sacrés ? L’ivresse mystique ne serait-elle qu’une pure sublimation du vin par les soufis ?

A toutes ces questions, cette anthologie répond sans complexe, mais sans provocation. Sans être exhaustive, elle montre la richesse de la culture vinicole en terre d’islam depuis le VIe siècle, tant en Mésopotamie, au temps des Abbassides, que dans des tavernes nilotiques, syriennes, maghrébines et andalouses. Bien que chronologique, elle accorde une place importante aux thèmes de la transgression, car sans ce concept, il n’y aurait sans doute pas eu de création littéraire, ni de glossateurs de palais, ni des poètes improvisant mille et une variante sur la couleur du vin, son arôme ou sa provenance.

Critiques et disponibilité sur Amazon

Abonnez-vous à notre lettre gratuite d'actualités Relifakes.com

 

Lettre hebdomadaire sur tout ce qui concerne les "Sans religion" et leur combat contre le fléau des religions et l'obscurantisme. La lettre ne comporte aucune publicité. La liste des abonnés n'est revendue à aucun tiers. Vous pouvez toujours vous désabonner à tout moment.

 

e nouveau site Relifakes.com milite pour réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes. Merci de partager !

Vous êtes maintenant abonné à la lettre Relifakes.com