Comprendre la laïcité en 3 minutes

Une vidéo pour avoir une vision claire de la laïcité, Association Coexister

Plus sur: Laïcité (Wikipédia)

la

La laïcité à l’école

Le principe de laïcité est au fondement du système éducatif français depuis la fin du XIXe siècle. L’importance de la laïcité dans les valeurs scolaires républicaines a été accentuée par la loi du 9 décembre 1905 instaurant la laïcité de l’État. La Charte de la laïcité à l’École rappelle les règles qui permettent de vivre ensemble dans l’espace scolaire et d’aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter.

« Combattre l’esprit de haine »

 

Être laïque, c’est refuser aux religions qui passent le droit de gouverner l’humanité qui dure. Ce n’est point haïr telle ou telle Église ou toutes les Églises ensemble ; c’est combattre l’esprit de haine qui souffle des religions et qui fut la cause de tant de violence, de tueries et de ruines. Être laïque, c’est ne point consentir la soumission de la raison au dogme immuable, ni l’abdication de l’esprit humain devant l’incompréhensible ; c’est ne prendre son parti d’aucune ignorance ; c’est croire que la vie vaut la peine d’être vécue, aimer cette vie, refuser la définition de la « Terre vallée de larmes » ; ne pas admettre que les larmes soient nécessaires et bienfaisantes, ni que la souffrance soit providentielle ; c’est ne prendre son parti d’aucune misère. »

Ernest Lavisse, Annales de la jeunesse laïque no 1, juin 1902.

La sécularisation c’est :
1-Adopter une pensée scientifique et bannir la pensée dogmatique des religions
2- Bannir l’usage de la religion dans la gestion de l’espace commun public de la société et notamment de l’école et de la politique..
Toute religion qui accepte ces deux conditions est compatible et peut vivre en paix dans une société sécularisée.
Mais les religions qui pratiquent une théologie politique, fondamentaliste ou qui refusent de se soumettre aux lois humaines existantes sont incompatibles avec une société séculaire et  doivent donc être exclues.

La loi de 1905 sur la laïcité  n’implique pas l’éradication des  milliers symboles religieux, statues, croix, calvaires et autres bondieuseries présentes dans l’espace public au moment de la mise en application de la loi. Mais elle interdit à partir de cette date d’ériger de nouveaux  emblèmes  religieux dans les emplacements publics (article 28 de la loi du 9 décembre 1905).

Les non croyants ne veulent pas faire table rase du passé judéo-chrétien qui a participé à l’élaboration de  la France d’aujourd’hui, avec ses bons et mauvais côtés. Pas de cancel-cuture, pas de wokisme.

Par contre les non-croyants militants s’insurgent contre les nouvelles tentatives de reconquête des religions dans l’espace public avec des symboles religieux. Ces bigots devraient relire la bible qui est pourtant claire sur ce sujet:

« Tu ne feras pas de statue, ni aucune forme de ce qui est en haut dans les cieux » (Exode 20, 4)

Donc pas de Jésus, pas de Marie, Pas de Saint-Michel

Où en est la laïcité en France ?  Etat des lieux en 2020

 

La 2e édition du baromètre annuel de l’Observatoire de la laïcité sur « l’état des lieux de la laïcité en France » a été rédigé avec l’appui technique du GSRL (CNRS), et réalisée par Viavoice auprès d’un échantillon de 2 000 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus habitant en France. Elle livre quatre constats majeurs. Le premier : les Français expriment un attachement fort à la laïcité telle qu’aujourd’hui définie par le droit (74% des Français). Plus les Français connaissent le droit en vigueur, plus ils se déclarent attachés à la laïcité. Elle constitue pour eux un « principe républicain essentiel » (pour 70% des Français) et qui « fait partie de l’identité de la France » (78%). Le deuxième constat : les clivages générationnels et sociaux persistent quant à la connaissance de la laïcité et à l’attachement à ce principe (ex. : 83% des cadres s’y déclarent attachés, contre 60% des ouvriers). En ce qui concerne « les protections garanties par la laïcité en pratique », se confirment également des clivages entre croyants mais aussi selon le genre (qui n’était pas analysé l’an passé : par ex., 37% des hommes estiment que la laïcité protège tout le monde sans exception, contre seulement 28% des femmes). Le troisième constat : les Français sont demandeurs d’une meilleure application de la laïcité (39% la jugent plus ou moins bien appliquée) et d’une plus grande pédagogie de la part des prescripteurs d’opinion. En l’état, une large majorité juge la laïcité comme trop souvent « associée dans le débat public à des polémiques » (pour 53% des Français) et « instrumentalisée par les personnalités politiques » (pour 68% des Français). Il en découle que seule une minorité de Français (19%) estiment que « la laïcité, en pratique, est un principe qui rassemble ». 4ème constat : majoritairement, les Français ne souhaitent pas de modification de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat (45%, contre 24% de Français favorables à une séparation entre l’Etat et les organisations religieuses plus stricte et 10% favorables à une séparation plus souple). Source Wikipedia

Dossier: L’État et les cultes – Laïcité et loi de 1905

Journée nationale de la laïcité

L’anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 est inscrit au programme des actions éducatives du gouvernement français  et donne lieu, chaque année, à des projets instructifs qui font vivre la laïcité au sein des établissements éducatifs et à des évènements pour l’ensemble de la population.

L’Observatoire de la laïcité, critiqué par certaines personnalités politiques qui lui reprochaient de ne pas faire assez contre l’islamisme, a été remplacé par un « comité interministériel de la laïcité » le 15 juillet 2021.

Trois questions sur le 9 décembre, journée de la laïcité

citation comte sponville

Livres

Jean Baubérot

« Parlons laicité en 30 questions » par Jean Bauberot et Micheline Milot

 

 

Mise en œuvre dans l’école publique par Jules Ferry par la loi de mars 1882, consacrée par la loi de séparation des Églises et de l’État en 1905 puis inscrite dans la Constitution en 1946, la laïcité est une valeur essentielle de la République en France. Des interprétations diverses de ce principe font pourtant débat aujourd’hui. Port de signes religieux au travail ou à l’école, prières de rue, menus de substitution… la laïcité est invoquée, à tort ou à raison, dans des débats récurrents, donnant parfois l’impression de constituer une particularité française.

 

Critiques et disponibilité sur Amazon

livre ma liberté c est la laicité

 » Ma liberté, c’est la laïcité  » par Martine Cerf et Marc Horwitz

À l’heure où certains invoquent parfois les droits humains pour combattre la laïcité, il faut rappeler haut et fort que la laïcité découle de ces droits fondamentaux reconnus à tous les êtres humains : la liberté et l’égalité.  Robert Badinter

Martine Cerf et Marc Horwitz (association EGALE), codirecteurs du Dictionnaire de la laïcité ont conçu ce livre pédagogique qui présente des textes historiques et fondateurs de la laïcité. Une chronologie complète met en évidence le caractère indissociable de la laïcité et de la République et montre qu’elle n’avance dans la conquête de nouvelles libertés qu’avec les gouvernements attachés aux valeurs républicaines.

Illustré par Nono, il comporte aussi des témoignages qui démontrent qu’au-delà du droit, la laïcité vit au quotidien au travers de nos comportements et qu’il dépend aussi de chacun de nous de préserver un vivre ensemble pacifié. Cette nouvelle édition inclut une chronologie de la laïcité en France, de la Révolution française à nos jours et La Charte de laïcité à l’École.

Critiques et disponibilité sur Amazon

Livre dictionnaire de la laicité

 » Dictionnaire de la Laïcité  » par Martine Cerf et Marc Horwitz

Qu’est-ce que la laïcité, cette « grande idée » qui est au cœur de la société, et dans la vie quotidienne de chaque citoyen ?
En France, où elle s’est imposée comme un projet radicalement émancipateur, démocratique et universaliste, la laïcité fait toujours l’objet d’attaques et de faux sens qui nous la dissimule.
Ouvrage engagé, défendant une laïcité proche de celle d’Aristide Briand, ce dictionnaire en rappelle les fondements historiques, philosophiques et politiques. Il présente les textes de lois, dessine un panorama de la laïcité à travers le monde, et dresse le portrait des penseurs et hommes politiques qui ont contribué à sa construction. La laïcité y apparaît comme un processus au long cours qui n’est jamais acquis et sur lequel il convient toujours de veiller.

• 300 entrées de « Accommodements » à « Zola » en passant par « École » et « Lumières »
• Des renvois pertinents pour affiner ses recherches
• Une bibliographie et une sitographie pour prolonger la réflexion

Critiques et disponibilité sur Amazon

Un peu d'humour

religion-secularism-democracy-water-tame-drawing