Le curé athée Meslier

NON, un curé ne peut pas être athée, mais SI cela existe, la preuve…..………..

Quand on sait que toutes les populations du monde sont engluées dans les croyances, il est réconfortant de constater que quelques hommes et femmes  dont des curés, sont capables de dépasser religions et superstitions, qui sont le terreau de l’ignorance. Peu connu du grand public hai par sa hiérarchie,  ce curé s’est toujours battu contre l’obscurantisme tout en préservant sa vie privée.

photo abbé J._Meslier_(gravure_1802)

Biographie succinte de L’abbé Meslier

Philosophe français (1664-1729) qui fut le premier propagandiste explicite de l’athéisme.
Jean Meslier, ou Mellier, né à Mazerny (Ardennes) le 15 juin 1664, est un prêtre et philosophe des Lumières français, curé d’Étrépigny dans l’archidiocèse de Reims où il est mort au début de l’été 1729. Son existence n’a été connue qu’à partir de la publication en 1762 par Voltaire, sous le titre de Testament de J. Meslier, d’un texte qu’il présentait comme un extrait d’un document beaucoup plus volumineux, retrouvé chez lui et dans lequel un curé professait avec détermination son athéisme, et se livrait par ailleurs à une critique radicale des injustices de la société de son temps.
Ce texte, au titre original de Mémoires des pensées et sentiments de Jean Meslier, est parfois considéré comme le texte fondateur de l’athéisme et de l’anticléricalisme militant en France.
Voltaire fait publier en 1762 des extraits de l’œuvre dans un abrégé dont il réécrit certains passages suivant sa conception déiste, disant que l’original était « écrit dans un style de cheval de carrosse »

(source: Dicocitations)  Plus sur: Wikipedia

Les meilleures citations de Jean Meslier (Dicocitations)

 

Jean Meslier, un athée très discret

Toute sa vie, Jean Meslier a dû cacher son athéisme. De jour, il était un parfait citoyen, mais la nuit, il devenait un philosophe aux idées révolutionnaires et dangereuses. Ce que nul, dans son entourage, ne pouvait soupçonner… et voici pourquoi…

video sur youtube

plaque abbe meslier

Plaque commémorative dédiée à  Jean MESLIER.

Si vous passez un jour dans le petit village d’ETREPIGNY près de MEZIERES dans les Ardennes françaises vous pourrez la remarquer sur la façade de la mairie.

Etonnant n’est-ce pas de commémorer la Mémoire d’un Curé dans la France républicaine qui était encore laïque dans les années septante. Un prêtre qui de plus exerça son métier pendant 40 années, et voilà qu’on le proclame être un précurseur des lumières du XVIIIème siècle ! Mais qui était donc ce personnage pour qu’on l’honore de cette façon deux cent quarante-cinq années après sa mort ?  A lire sur:

Source Pierre Mainil

livre le curé  meslier

Le curé Meslier, athée, communiste et révolutionnaire sous Louis XIV

Jean Meslier (1664-1729) curé d’Etrépigny, village des Ardennes, est l’auteur du Mémoire contre la Religion, copieuse somme philosophique débouchant sur une virulente critique sociale et politique de l’Ancien Régime annonciatrice des bouleversements révolutionnaires qui le suivirent, qu’il annonce et qu’il espère. Son message restera un temps occulté : Meslier n’a rien dévoilé de son vivant remplissant régulièrement son office sacerdotal. Mais il a laissé trois volumineux manuscrits à découvrir après sa mort, qui vont lentement circuler et où il taille en pièces la religion qu’il a servie durant sa vie au prix d’un drame de conscience. Seuls seront d’abord connus des extraits centrés sur sa critique exégétique, bientôt truffés de commentaires adventices, voire même de passages d’œuvres du baron d’Holbach. Pourtant, plus de cent copies manuscrites circulent lorsque Voltaire, alerté dès 1735 sur ce  » curé de village aussi philosophe que Locke « , publie en 1762 un Extrait des sentiments de Jean Meslier, bientôt appelé Testament du curé Meslier. Mais Voltaire donnant à la pensée de Meslier un tour déiste et taisant la dimension politique de son texte, l’émascule gravement. L’œuvre intégrale de Meslier ainsi que sa personnalité resteront largement inconnues jusqu’au milieu du XXe siècle. Maurice Dommanget, à qui l’on doit tant de superbes études sur l’histoire du mouvement ouvrier et la Révolution française, est le premier à mener l’enquête nécessaire, à réunir une impressionnante documentation et révéler ainsi la véritable dimension philosophique et politique du curé Meslier, qui sape tous les dogmes et ruine de l’intérieur toute l’organisation de l’Église, s’affirme ouvertement athée et précurseur du matérialisme de l’Encyclopédie, artisan de la Révolution et ancêtre du socialisme révolutionnaire et du communisme. Par la scrupuleuse honnêteté de ses recherches, la clarté de son écriture, par sa volonté de ne rien dissimuler des problèmes que posent la vie et l’œuvre de Meslier, Maurice Dommanget livre ici la plus admirable des biographies intellectuelles et une pièce maîtresse de l’histoire philosophique et politique du XVIIIe siècle.

Critiques et disponibilité sur Amazon

photo abbe meslier

Des extraits du livre « L’athéisme expliqué aux croyants » par Paul Desalmand à propos de ce curé se trouvent sur:

En 1970, les éditions Anthropos ont publié l’intégralité du Mémoire de Jean Meslier en trois volumes depuis longtemps épuisés. Une édition (ISBN : 2-912969-11-5) chez l’éditeur Exil  donne des extraits, choisis et présentés par l’écrivain Armand Farrachi.