Les « sans-religion », conviction sur le point de devenir majoritaire dans le monde

Le groupe des « sans religion »  majoritaire en France

Dans  son article,  intitulé Qui sont vraiment les « sans religion ? » (Journal la Croix, mars 2019), Mélinée Le Priol raporte que le groupe des « sans religion » ou « non-affiliés »  nones » en anglais)  est  majoritaire en France, entre 50/60%.

Cette constatation est la conclusion des travaux du  sociologue Pierre Bréchon, professeur émérite à Sciences-Po Grenoble: La proportion des « sans religion » est en augmentation constante en France depuis le décrochage catholique du milieu des années 1960.  Ce grouoe des « sans religion » est caractérisé par une grande diversité, de l’athéisme militant aux croyances « probabilistes ». Il est  divisé en trois tiers : les athées convaincus, les athées pragmatiques (ou indifférents religieux) et les « marginaux de la croyance » (ceux qui ont des croyances flottantes, incertaines ou encore « probabilistes », qui ne correspondent à aucun « grand récit religieux »).

Les « sans religion  » ne sont pas forcément incroyants ou ne portant aucun intérêt à la chose spirituelle. Pour Victor Grezes, auteur de « Je suis athée Croyez-moi », les athées ne croient pas en rien, ils croient que Dieu n’existe pas. Être athée n’empêche pas d’avoir une spiritualité très forte, car l’athée  s’ interroge sans cesse sur ce qui l’entoure et ce qui le dépasse. 

Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de Philosophie magazine et auteur de « Comment vivre lorsqu’on ne croit en rien », voit au contraire « une tranquillité et une douceur de vivre » dans le fait de n’appartenir à aucune religion. « Il y a un certain nombre de choses à justifier, quand on est religieux : l’existence de Dieu, la Shoah, l’infaillibilité papale… Le “sans religion”, lui, a l’esprit libre pour s’intéresser à d’autres problèmes, à échelle humaine. »

article de Mélinée Le Priol , Journal la Croix, mars 2019

Un peu d'humour

conversion en PDF