En Algérie, en 2022, une mère c’est juste un utérus ?

 

 

 

Témoignage ad verbatim

 

En Algérie, en 2022, une mère c’est juste un utérus, pas un parent ?

 

« Je suis une femme mariée et j’ai deux enfants mon mari est une personne irresponsable il ne participe pas beaucoup dans les frais de la maison vu que je travaille et je suis mieux payée que lui il attend toujours que je donne plus

à force l’avenir de mes enfants m’inquiète si quelque chose m’arrive donc j’ai décidé de leur ouvrir un compte d’épargne et devinez quoi moi leur maman je n’ai pas le droit d’ouvrir à mes enfants mineurs un compte ( avec mon argent) dans une banque . On EXIGE la signature du père.

en plus c’est uniquement le père qui peut retirer l’argent sur le compte avant que les enfants n’atteignent l’âge légal. A quoi sert une maman au juste dans ce pays  ? à porter un enfant et lui servir de nounou jusqu’à l’âge adulte ?

Je n’ai pas le droits d’inscrire mon enfant à I école , ni de signer un consentement pour son intervention chirurgicale ni de retirer les passeports … en gros je n’ai aucune signification côté légal pour mes enfants, aux yeux de la loi je suis juste un utérus pas un parent, merci le code de l’infamille un enfant se fait à deux donc la tutelle doit être pour les deux parents aussi.

 

Quelques commentaires lus dans cette publication sur le code de l’ « infamie » en Algérie:

 

 » Le sous-développement restera aussi longtemps que l’Algérie renonce à 50% de ses capacités en faisant de la femme un infra-humain. Quelle idéologie immonde ! « 

 » C’est vraiment malheureux de vivre dans un pays où la considération pour la femme se résume à travailler et à être l’esclave de sa famille. Nous sommes sous la loi islamique et si nous ne rêvons pas d’amélioration ça sera pire dans quelques temps »

« une république fantoche »

« C’est le code de l’infamie qui considère la femme comme mineure à vie »

« nous ne sommes pas des humains, mais des demi portions « 

« Effectivement, je n’étais pas au courant avant le jour où je suis allée au consulat d’Algérie en France pour récupérer le passeport de mon enfant.et la j’apprends qu’en fait je n’existe pas du tout pour l’Algérie. Seul le père a le droit. »

« Peut-être que les femmes de ce pays finiront par comprendre qu’il ne faut Jamais se marier en Algérie encore moins sous le droit algerien! Et s’il y a moyen d’éviter de se marier avec un algérien c’est encore mieux! « 

« La femme en Algérie et dans la majorité des pays musulmans est une femelle porteuse de progéniture »

« Tant que l’islam reste religion d’État , toute autre commentaire de soutien n’est que pure hypocrisie , la femme restera sujet du mâle et non citoyenne de cet État « 

« Lorsqu’il faut parler de cette religion de psychopathes , on vous traite de mécréant elle n’a rien apporté comme civilisation. En Suède l’enfant né porte le nom des deux parents j’ai tiré ma révérence à jamais »

« Nous sommes une société qui vivons en marge du progrès et de l’émancipation comme les Talibans d’Afghanistan »

 

Pour comprendre plus

 

L’Algérienne au pays du code de l’(in) famille    Le matin d’Algérie

Non, ce n’est pas facile d’être une femme en Algérie   El Watan

Les féministes algériennes toujours dans la rue : une révolution avec et pour les femmes TV5 Monde

 

 

Source: Page publique Facebook Akbou Echo de la Kabylie 25/08/2022,

Abonnez-vous à notre lettre gratuite d'actualités Relifakes.com

 

Lettre hebdomadaire sur tout ce qui concerne les "Sans religion" et leur combat contre le fléau des religions et l'obscurantisme. La lettre ne comporte aucune publicité. La liste des abonnés n'est revendue à aucun tiers. Vous pouvez toujours vous désabonner à tout moment.

 

Le nouveau site Relifakes.com milite pour réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes. Merci de partager !

Vous êtes maintenant abonné à la lettre Relifakes.com