Apostasie

« Peine de mort, pour celui qui s’éloigne de l’islam et quitte les musulmans »

yousef-al-qaradawi

La peine d’apostasie est l’arme principale des régimes terroristes religieux pour freiner le déclin de l’islam

 

« Si on avait supprimé la peine de mort contre ceux qui quittent l’Islam. l’Islam n’existerait plus aujourd’hui. L’Islam aurait disparu dès la mort du Prophète, que la paix soit sur lui. Condamner l’apostasie, c’est ce qui a permis de garder l’Islam jusqu’à nos jours. » Yusuf Al-Qaradawi

 

Yusuf Al-Qaradawi chef des Frères musulmans et l’un des leaders de l’Islam sunnite les phus respectés (90 % des musulmans). Al-Qaradawi a défendu le meurtre de masse de millions de juis pendant l’Holocauste comme une « punition d’Allah ».

 

En d’autres termes, selon ce haut responsable musulman, l’Islam existe encore aujourd’hui uniquement parce que les gens ont peur de se faire tuer s’ils le quittent.

Témoignage d’apostat

« après 7 ans d’agnosticisme et 1,5 ans d’athéisme. Ce n’est que lorsque j’étais sûr à 99,9% que j’avais fait le bon choix et que je lisais des écritures religieuses, que j’ai mangé du porc. Et ce porc était délicieux parce que je l’ai fait pour me venger de toutes les nuits blanches que j’ai passées à lire et à analyser des textes religieux. J’avais déjà commencé à consommer du vin . J’ai insulté mon être fictif pour m’avoir obligé à prier pendant 8,5 ans et je n’ai rien eu. J’étais furieux d’avoir essayé de me rapprocher de la religion et il (quel qu’il soit) ne m’a pas répondu. Ce n’était pas aussi simple que 1..2..3. J’aurais aimé prendre cette décision plus tôt. »

Musulmans de façade

« Même mon ami, qui a presque 60 ans, m’a avoué qu’il ne croit qu’en ce qui est sur terre et rien d’autre. Et c’est un type dont le bureau est entouré de calligraphies islamiques, sa femme est hijabie, sa fille aussi comme la majorité de ses clients. Je suis sa seule source de liberté pour dire ce qu’il veut. Beaucoup de mes amis n’ont qu’à me dire la phrase clé « je ne crois pas à toutes ces sornettes » et ils commencent tout de suite à me dire à quel point toute cette religion est irréaliste. Je ne connais que 3 musulmans encore religieux et même eux, dans le dos des autres, viendraient avec moi à la plage pour porter un bikini ou boire de l’alcool. Et ce ne sont pas des enfants. Ce sont de jeunes professionnels. Je sens que les choses changent. »

1 - Apostasie dans le monde

Your Subtitle Goes Here

lLes Etats possédant une législation nationale relative aux crimes de nature religieuse (blasphème, apostasie) restent encore nombreux de par le monde. Ces législations sont soit des héritages historiques (en particulier dans les anciens Etats confessionnels), soit d’introduction récente et liées à une affirmation religieuse et identitaire dans certains pays récemment créés. Ces législations vont à l’encontre des critères internationaux des droits de l’homme en matière de droit à la liberté de religion et de conviction, qui sont à la fois libéraux et laïques. Il faut cependant distinguer différents groupes de pays en fonction des sanctions réellement encourues par les individus en raison de ces « crimes ». La plus sévère, soit la peine de mort, reste l’apanage d’un petit nombre de pays dont la religion dominante se montre fortement intolérante face au pluralisme des convictions. Dans d’autres pays – généralement monoconfessionnels, l’apostasie est plus sévèrement réprimée que le blasphème. Cela s’explique par l’adéquation faite dans ces pays entre identité religieuse et identité nationale. Enfin, dans les autres Etats concernés, ces législations héritées de l’histoire sont généralement en déshérence ; les restrictions à la liberté d’expression qu’elles prévoient sont très rarement mises en application de nos jours.

carte Apostasy wikipedia

Quand les musulmans se détournent de la foi

 

Menaces de mort, injures ou rupture totale des liens avec les proches. C’est ce que peut subir un musulman qui a tourné le dos à la religion. L’apostasie est en effet condamnée par le Coran: ceux qui se détournent de l’islam pourront se voir infliger un châtiment divin. « ARTE Regards » retrace le parcours de quatre musulmans qui ont fait ce choix au terme d’un long combat.

Chaîne You Tube L’incroyant Vidéo  en français de 32 min

Pourquoi les ex musulmans se cachent -ils ?

 

Endoctrinés dès le plus jeune âge, ces musulmans ne se rendent même pas compte de l’ignobilité de leurs paroles et d’un appel sans vergogne au meurtre. Quelle haine dans leurs propos !

 

Chaîne You Tube Soleil Apostasie Vidéo sous titrée en français de 2 min

 

Chaque 22 août, journée internationale de l’apostasie

 

Une vidéo qui explique bien l’importance du combat contre la criminalisation de l’apostasie et du blasphème

Chaîne You Tube Témoignages Ex-Musulmans   vidéo sous titrée en français de 11min

Jour de l’Apostasie: bonne fête aux ex-musulmans !

 

Ex musulmans sont en forte augmentation en Amérique du Nord, selon le rapport Apostat

 

Une vidéo qui explique bien la situation  de l’apostasie et des ex musulmans aux USA,’ Télécharger le rapport)

 

Chaîne You Tube The thinking atheist   vidéo en anglais sous titrable en français de 41 min

 

2- Qu'est-ce que l'apostasie ?

Your Subtitle Goes Here

L’apostasie est la renonciation, l’abandon volontaire et public, de la part d’un adulte responsable, d’une confession, d’une foi, plus particulièrement catholique, au profit d’une autre ou d’aucune. Celui qui fait ouvre d’apostasie est un apostat.

Du grec apostasia, abandon, défection, venant d’apostasis, se tenir loin de.

Par extension l’apostasie est aussi la trahison, le reniement ou l’abandon d’une idéologie, d’une doctrine, d’un parti, etc.

Pour l’Eglise catholique

Pour l’Eglise catholique, celui qui quitte cette religion en connaissance de cause, commet un acte de désertion et se trouve en état de péché mortel. La débaptisation est la démarche d’apostasie pour ceux qui veulent quitter l’Eglise catholique.

Pour les Pères de l’Eglise, l’apostat était plutôt assimilé à l’hérétique, qui dévie des dogmes et des enseignements de l’Eglise, qu’à l’infidèle, jamais baptisé et professant une autre religion. Il était toujours considéré comme justiciable des tribunaux d’Eglise et, notamment de l’Inquisition. En Occident, la sécularisation des Etats et la reconnaissance de la liberté de conscience ont transformé l’apostasie en une question d’ordre uniquement spirituel entre l’individu et l’Eglise.

On utilise aussi le terme apostasie pour désigner l’action de tout prêtre ou religieux qui renonce à ses vœux et à son habit (apostasie « des vœux de religion »).

Pour l’islam

Pour l’islam, l’apostasie (irtidad en arabe : recul, défection) est le rejet de la religion islamique par un musulman, comme renier sa foi publiquement, insulter Dieu ou les Prophètes de l’islam, professer des dogmes hétérodoxes… Les définitions de l’apostasie et les punitions encourues ne sont pas homogènes et varient selon les époques, les pays et les régimes politiques.

Certains théologiens musulmans considèrent que la peine de mort doit être appliquée à l’apostat, notamment en raison de l’hadith (propos attribué à Mahomet) suivant : « Le sang d’un musulman, qui accepte qu’il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions: en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s’adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s’éloigne de l’islam et quitte les musulmans. » (Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 83, numéro 17, rapporté par Abdullah)

En Iran, depuis la révolution de 1979, les condamnés pour apostasie encourent la peine capitale.

En Arabie saoudite, l’apostasie est passible de la peine de mort. Le poète saoudien Sadiq Malallah, musulman chiite, a été décapité en 1992 pour apostasie et blasphème.

Pour le judaïsme

L’apostasie peut être animée par l’abandon de la croyance en Dieu, des sentiments antireligieux ou anticléricaux, sans que l’attachement à l’identité ou à la culture juive ne soit nécessairement remis en cause.

Source: www.atheisme.free.fr

3- Ce que disent les textes religieux concernant l'islam

Your Subtitle Goes Here

Le Coran ne comporte aucun verset qui ordonne explicitement de tuer l’apostat, il se contente de déverser un torrent de haine à son égard, lui promettant l’enfer et les pires tourments.

Dans la deuxième sourate, en plus des turpitudes post-mortem, on envisage clairement la confiscation des biens terrestres :

2:217 :  » …Les infidèles ne cesseront de vous combattre tant qu’ils ne vous auront pas détournés de votre foi, si toutefois ils réussissent à le faire. Or, ceux d’entre vous qui renieront leur foi et mourront en état d’infidélité perdront à jamais le bénéfice de leurs ouvre dans cette vie et dans la vie future et seront voués au châtiment du feu. »
3:90 : « Mais pour ceux qui, après avoir cru, renient leur foi et se complaisent dans leur impiété, jamais leur repentir ne sera accordé. Ce sont ceux-là les vrais égarés. »
4:137 : « Ceux qui, après avoir cru, renient leur foi, puis la retrouvent pour la perdre à nouveau et s’enfermer dans l’impiété, ni ne les remettra dans la bonne voie. »

Le reniement est voué à l’échec puisqu’une armée de bons croyants jouissant de l’absolution, viendra combattre les impies :

5:54 : « Vous qui croyez ! Si certains d’entre vous renient leur foi, dieu fera surgir d’autres hommes qu’il aimera et qui l’aimeront. Humbles avec les croyants et durs envers les mécréants, ils combattront au service de Dieu, sans la crainte d’aucun reproche. Telle est la grâce de Dieu, qu’Il accorde à qui Il veut, car Dieu est le Détenteur des faveurs et l’Omniscient. »

16 : Cette  sourate  justifie, en cas de nécessité, le simulacre de la foi en une autre religion « Quiconque renie Dieu après avoir cru – à moins d’y être contraint tout en demeurant fidèle intérieurement à sa foi -, ainsi que ceux qui ouvrent délibérément leur cour à l’impiété, sur ceux-là, la colère de dieu s’abattra et ils seront voués à un terrible châtiment. »

La condamnation à mort qu’entraine l’apostasie provient essentiellement de la Sounna, cet ensemble supposé des paroles et des actes du prophète définissant « la loi immuable de Dieu ». Les quatre écoles de jurisprudence sunnites ainsi que l’école chiite s’accordent sur le fait que le musulman qui quitte l’islam doit être exécuté. Cette peine correspond à une réalité concrète dans certains pays musulmans.

Quelques Hadiths, propos du prophète érigés en principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans, justifient cette condamnation.

Dans le recueil reconnu par l’islam du « Sahîh Bukhari » l’iman Al Bukhari décrète :

S B :6411 : « Le prophète a dit : – celui qui quitte sa religion, tuez-le ! »

Sahih Bukhari Volume 6, livre 61 :« J’ai entendu le prophète dire, – à la fin des temps, apparaîtront de jeunes gens aux idées folles. Ils parleront bien, mais ils sortiront de l’Islam, comme une flèche sort de son jeu leur foi ne dépassera pas leur gorge. Ainsi, partout où vous les trouvez, tuez-les , il y’aura une récompense pour ceux qui les tueront au jour de la résurrection. »

Pour Abdallah ibn Massoud :

Sahîh de Muslim 3175 : « L’Envoyé d’Allah a dit : – Il n’est pas permis de verser le sang d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah et que je suis l’Envoyé d’Allah, sauf dans ces trois cas : l’époux adultère, le coupable d’un meurtre et l’apostat qui abandonne la communauté musulmane. »

Source Georges Petitjean 27/01/2013

L’apostasie est la renonciation, l’abandon volontaire et public, de la part d’un adulte responsable, d’une confession, d’une foi, plus particulièrement catholique, au profit d’une autre ou d’aucune. Celui qui fait ouvre d’apostasie est un apostat.

Du grec apostasia, abandon, défection, venant d’apostasis, se tenir loin de.

Par extension l’apostasie est aussi la trahison, le reniement ou l’abandon d’une idéologie, d’une doctrine, d’un parti, etc.

Pour l’Eglise catholique

Pour l’Eglise catholique, celui qui quitte cette religion en connaissance de cause, commet un acte de désertion et se trouve en état de péché mortel. La débaptisation est la démarche d’apostasie pour ceux qui veulent quitter l’Eglise catholique.

Pour les Pères de l’Eglise, l’apostat était plutôt assimilé à l’hérétique, qui dévie des dogmes et des enseignements de l’Eglise, qu’à l’infidèle, jamais baptisé et professant une autre religion. Il était toujours considéré comme justiciable des tribunaux d’Eglise et, notamment de l’Inquisition. En Occident, la sécularisation des Etats et la reconnaissance de la liberté de conscience ont transformé l’apostasie en une question d’ordre uniquement spirituel entre l’individu et l’Eglise.

On utilise aussi le terme apostasie pour désigner l’action de tout prêtre ou religieux qui renonce à ses vœux et à son habit (apostasie « des vœux de religion »).

Pour l’islam

Pour l’islam, l’apostasie (irtidad en arabe : recul, défection) est le rejet de la religion islamique par un musulman, comme renier sa foi publiquement, insulter Dieu ou les Prophètes de l’islam, professer des dogmes hétérodoxes… Les définitions de l’apostasie et les punitions encourues ne sont pas homogènes et varient selon les époques, les pays et les régimes politiques.

Certains théologiens musulmans considèrent que la peine de mort doit être appliquée à l’apostat, notamment en raison de l’hadith (propos attribué à Mahomet) suivant : « Le sang d’un musulman, qui accepte qu’il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions: en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s’adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s’éloigne de l’islam et quitte les musulmans. » (Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 83, numéro 17, rapporté par Abdullah)

En Iran, depuis la révolution de 1979, les condamnés pour apostasie encourent la peine capitale.

En Arabie saoudite, l’apostasie est passible de la peine de mort. Le poète saoudien Sadiq Malallah, musulman chiite, a été décapité en 1992 pour apostasie et blasphème.

Pour le judaïsme

L’apostasie peut être animée par l’abandon de la croyance en Dieu, des sentiments antireligieux ou anticléricaux, sans que l’attachement à l’identité ou à la culture juive ne soit nécessairement remis en cause.

Source: www.atheisme.free.fr

4- La position des fondamentalistes pour justifier la peine de mort

Your Subtitle Goes Here

Pourquoi l’apostat doit-il être exécuté dans l’islam ?

Question :

En tant que non musulman, je suis intrigué et attiré par votre foi. Cependant, je trouve difficile de comprendre comment un homme peut être condamné à mort pour avoir parlé (Salman Rushdie). J’aurais pensé qu’en tant qu’humains, nous n’avons pas le droit de prendre de telles décisions, seul Dieu le peut ?

Réponse sur le site fondamentaliste:

Notre Prophète nous a dit que cette religion [NDLR: Islam] atteindrait tous les endroits de cette terre. Il a été rapporté que Tameem al-Daari a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire : ‘Cette question (c’est-à-dire l’Islam) atteindra certainement tout ce que la nuit et le jour atteignent, et Allah ne quittera aucune maison ou tente [c’est-à-dire toutes les habitations, dans les villes et les villages], toutes les habitations, dans les villes et dans le désert], mais Allaah y fera pénétrer cette religion, et certains seront honorés à cause d’elle [en se convertissant] et d’autres seront humiliés à cause d’elle [pour avoir refusé de l’embrasser], et ils seront gouvernés par les musulmans, un honneur qu’Allaah accordera à l’Islam et une humiliation qu’Il infligera au kufr (mécréance) ».

(Narré par Ahmad, 16344 ; classé comme saheeh par al-Albaani dans al-Silsilah al-Saheehah, 3).

En ce qui concerne votre question : « Cependant, j’ai du mal à comprendre comment un homme peut être condamné à mort pour avoir parlé. J’aurais pensé que nous, en tant qu’humains, n’avons pas le droit de prendre ces décisions, seul Dieu le peut » – ce que vous dites est correct, car personne n’a le droit de condamner une autre personne à mort sans preuve du Livre d’Allah et de la Sunnah du Messager d’Allah

La décision d’exécution en raison d’un mot prononcé par quelqu’un est ce que les savants musulmans appellent al-riddah (apostasie). Qu’est-ce que l’apostasie et qu’est-ce qui la constitue ? Quelle est la décision concernant l’apostat (al-murtadd) ?

1 – On parle de Riddah (apostasie) lorsqu’un musulman devient mécréant en prononçant une déclaration claire à cet effet, ou en prononçant des mots qui impliquent cela (c’est-à-dire qui impliquent le kufr ou la mécréance), ou qu’il fait quelque chose qui implique cela (c’est-à-dire une action qui implique le kufr ou la mécréance).

2 – Ce qui constitue l’apostasie

Les matières qui constituent l’apostasie sont divisées en quatre catégories :

(a)L’apostasie dans les croyances, comme le fait d’associer d’autres personnes à Allaah, de Le renier, ou de nier un attribut dont il est prouvé qu’il est l’un de Ses attributs, ou en affirmant qu’Allaah a un fils. Celui qui croit cela est un apostat et un mécréant.

(b)L’apostasie en paroles, comme insulter Allaah ou le Messager (que la paix et les bénédictions d’Allaah soient sur lui).

(c)L’apostasie en actes, comme jeter le Coran dans un endroit sale, car cela montre un manque de respect envers les paroles d’Allah, et c’est donc un signe que l’on ne croit pas. D’autres actions de ce type incluent la prosternation devant une idole, le soleil ou la lune.

(d)L’apostasie par omission, comme le fait de ne pas accomplir un des rituels de l’Islam, ou de se détourner complètement de l’Islam.

3 – Quelle est la règle concernant l’apostat ?

Si un musulman apostasie et remplit les conditions de l’apostasie – c’est-à-dire qu’il est sain d’esprit, adulte et qu’il le fait de son plein gré – alors son sang peut être versé en toute impunité. Il doit être exécuté par le dirigeant musulman ou par son adjoint – tel que le qaadi ou le juge, et il ne doit pas être lavé (après la mort, en préparation de l’enterrement), la prière funéraire ne doit pas être offerte pour lui et il ne doit pas être enterré avec les musulmans.

La preuve que l’apostat doit être exécuté est la parole du Prophète : « Quiconque change de religion, exécutez-le ». (Narraté par al-Bukhaari, 2794). Ce que l’on entend par religion ici, c’est l’islam (c’est-à-dire quiconque passe de l’islam à une autre religion).

Le Prophète  a dit : « Il n’est pas permis de verser le sang d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allaah et que je suis Son messager, sauf dans l’un des trois cas suivants :

– une âme pour une âme (c’est-à-dire en cas de meurtre)

– un homme marié qui commet l’adultère

– celui qui quitte sa religion et se sépare de la jamaa’ah (groupe principal de musulmans). » (Raconté par al-Bukhaari, 6878 ; Muslim, 1676)

Voir al-Mawsoo’ah al-Fiqhiyyah, 22/180.

Ainsi, il sera clair pour vous que l’exécution de l’apostat est quelque chose qui est commandé par Allaah, lorsqu’Il nous a ordonné d’obéir au Messager , comme Il dit (interprétation du sens) :

« Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allaah et obéissez au Messager (Muhammad), ainsi qu’à ceux d’entre vous (musulmans) qui détiennent l’autorité. « 

[al-Nisa’ 4:59]

Et le Messager d’Allaah  nous a ordonné d’exécuter l’apostat comme dans le hadith cité plus haut : « Quiconque change de religion, exécutez-le. »

Il se peut que vous ayez besoin d’un certain temps pour être convaincu de cette question, et pour y réfléchir. Peut-être penses-tu que si une personne suit la vérité, entre dans la religion et embrasse la seule vraie religion qu’Allah a ordonnée, puis que nous lui permettons de la quitter facilement quand il le veut et de prononcer les mots de kufr (mécréance) qui le mettent hors de l’Islam, de sorte qu’il puisse rejeter Allah, Son Messager, Ses Livres et Sa religion, et qu’il n’y ait pas de punition pour le dissuader, comment cela l’affectera-t-il ainsi que les autres qui entrent dans la religion ?

Ne voyez-vous pas que cela rendrait la seule vraie religion, que tout le monde devrait suivre, comme une boutique ou un magasin dans lequel une personne peut entrer quand elle veut et sortir quand elle veut, et cela pourrait encourager les autres à délaisser la vérité.

De plus, il ne s’agit pas d’une personne qui n’a jamais connu la vérité, qui ne l’a jamais pratiquée et qui n’a jamais pratiqué le culte conformément à celle-ci ; il s’agit plutôt d’une personne qui a connu la vérité, qui a pratiqué la religion et qui a fait les rituels du culte, donc la punition n’est pas plus grande que ce qu’elle mérite. De plus, des règles aussi fortes que celle-ci ne s’appliquent qu’à une telle personne dont la vie n’est plus considérée comme utile, parce qu’elle a connu la vérité et suivi la religion, puis l’a quittée et l’a abandonnée. Quelle âme peut être plus mauvaise que celle d’une telle personne ?

En conclusion, la réponse est qu’Allah est Celui qui a révélé cette religion et l’a enjoint. C’est Lui qui a décidé que celui qui y entre et en sort doit être exécuté. Cette décision ne provient pas des idées ou des suggestions des musulmans. Si tel est le cas, nous devons suivre la décision d’Allah tant que nous nous contentons de l’accepter comme notre Seigneur et Dieu.

Surce en anglais: Islam Question & Anwer

Pourquoi l’apostat doit-il être exécuté dans l’islam ?

Question :

En tant que non musulman, je suis intrigué et attiré par votre foi. Cependant, je trouve difficile de comprendre comment un homme peut être condamné à mort pour avoir parlé (Salman Rushdie). J’aurais pensé qu’en tant qu’humains, nous n’avons pas le droit de prendre de telles décisions, seul Dieu le peut ?

Réponse sur le site fondamentaliste:

Notre Prophète nous a dit que cette religion [NDLR: Islam] atteindrait tous les endroits de cette terre. Il a été rapporté que Tameem al-Daari a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire : ‘Cette question (c’est-à-dire l’Islam) atteindra certainement tout ce que la nuit et le jour atteignent, et Allah ne quittera aucune maison ou tente [c’est-à-dire toutes les habitations, dans les villes et les villages], toutes les habitations, dans les villes et dans le désert], mais Allaah y fera pénétrer cette religion, et certains seront honorés à cause d’elle [en se convertissant] et d’autres seront humiliés à cause d’elle [pour avoir refusé de l’embrasser], et ils seront gouvernés par les musulmans, un honneur qu’Allaah accordera à l’Islam et une humiliation qu’Il infligera au kufr (mécréance) ».

(Narré par Ahmad, 16344 ; classé comme saheeh par al-Albaani dans al-Silsilah al-Saheehah, 3).

En ce qui concerne votre question : « Cependant, j’ai du mal à comprendre comment un homme peut être condamné à mort pour avoir parlé. J’aurais pensé que nous, en tant qu’humains, n’avons pas le droit de prendre ces décisions, seul Dieu le peut » – ce que vous dites est correct, car personne n’a le droit de condamner une autre personne à mort sans preuve du Livre d’Allah et de la Sunnah du Messager d’Allah

La décision d’exécution en raison d’un mot prononcé par quelqu’un est ce que les savants musulmans appellent al-riddah (apostasie). Qu’est-ce que l’apostasie et qu’est-ce qui la constitue ? Quelle est la décision concernant l’apostat (al-murtadd) ?

1 – On parle de Riddah (apostasie) lorsqu’un musulman devient mécréant en prononçant une déclaration claire à cet effet, ou en prononçant des mots qui impliquent cela (c’est-à-dire qui impliquent le kufr ou la mécréance), ou qu’il fait quelque chose qui implique cela (c’est-à-dire une action qui implique le kufr ou la mécréance).

2 – Ce qui constitue l’apostasie

Les matières qui constituent l’apostasie sont divisées en quatre catégories :

(a)L’apostasie dans les croyances, comme le fait d’associer d’autres personnes à Allaah, de Le renier, ou de nier un attribut dont il est prouvé qu’il est l’un de Ses attributs, ou en affirmant qu’Allaah a un fils. Celui qui croit cela est un apostat et un mécréant.

(b)L’apostasie en paroles, comme insulter Allaah ou le Messager (que la paix et les bénédictions d’Allaah soient sur lui).

(c)L’apostasie en actes, comme jeter le Coran dans un endroit sale, car cela montre un manque de respect envers les paroles d’Allah, et c’est donc un signe que l’on ne croit pas. D’autres actions de ce type incluent la prosternation devant une idole, le soleil ou la lune.

(d)L’apostasie par omission, comme le fait de ne pas accomplir un des rituels de l’Islam, ou de se détourner complètement de l’Islam.

3 – Quelle est la règle concernant l’apostat ?

Si un musulman apostasie et remplit les conditions de l’apostasie – c’est-à-dire qu’il est sain d’esprit, adulte et qu’il le fait de son plein gré – alors son sang peut être versé en toute impunité. Il doit être exécuté par le dirigeant musulman ou par son adjoint – tel que le qaadi ou le juge, et il ne doit pas être lavé (après la mort, en préparation de l’enterrement), la prière funéraire ne doit pas être offerte pour lui et il ne doit pas être enterré avec les musulmans.

La preuve que l’apostat doit être exécuté est la parole du Prophète : « Quiconque change de religion, exécutez-le ». (Narraté par al-Bukhaari, 2794). Ce que l’on entend par religion ici, c’est l’islam (c’est-à-dire quiconque passe de l’islam à une autre religion).

Le Prophète  a dit : « Il n’est pas permis de verser le sang d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allaah et que je suis Son messager, sauf dans l’un des trois cas suivants :

– une âme pour une âme (c’est-à-dire en cas de meurtre)

– un homme marié qui commet l’adultère

– celui qui quitte sa religion et se sépare de la jamaa’ah (groupe principal de musulmans). » (Raconté par al-Bukhaari, 6878 ; Muslim, 1676)

Voir al-Mawsoo’ah al-Fiqhiyyah, 22/180.

Ainsi, il sera clair pour vous que l’exécution de l’apostat est quelque chose qui est commandé par Allaah, lorsqu’Il nous a ordonné d’obéir au Messager , comme Il dit (interprétation du sens) :

« Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allaah et obéissez au Messager (Muhammad), ainsi qu’à ceux d’entre vous (musulmans) qui détiennent l’autorité. « 

[al-Nisa’ 4:59]

Et le Messager d’Allaah  nous a ordonné d’exécuter l’apostat comme dans le hadith cité plus haut : « Quiconque change de religion, exécutez-le. »

Il se peut que vous ayez besoin d’un certain temps pour être convaincu de cette question, et pour y réfléchir. Peut-être penses-tu que si une personne suit la vérité, entre dans la religion et embrasse la seule vraie religion qu’Allah a ordonnée, puis que nous lui permettons de la quitter facilement quand il le veut et de prononcer les mots de kufr (mécréance) qui le mettent hors de l’Islam, de sorte qu’il puisse rejeter Allah, Son Messager, Ses Livres et Sa religion, et qu’il n’y ait pas de punition pour le dissuader, comment cela l’affectera-t-il ainsi que les autres qui entrent dans la religion ?

Ne voyez-vous pas que cela rendrait la seule vraie religion, que tout le monde devrait suivre, comme une boutique ou un magasin dans lequel une personne peut entrer quand elle veut et sortir quand elle veut, et cela pourrait encourager les autres à délaisser la vérité.

De plus, il ne s’agit pas d’une personne qui n’a jamais connu la vérité, qui ne l’a jamais pratiquée et qui n’a jamais pratiqué le culte conformément à celle-ci ; il s’agit plutôt d’une personne qui a connu la vérité, qui a pratiqué la religion et qui a fait les rituels du culte, donc la punition n’est pas plus grande que ce qu’elle mérite. De plus, des règles aussi fortes que celle-ci ne s’appliquent qu’à une telle personne dont la vie n’est plus considérée comme utile, parce qu’elle a connu la vérité et suivi la religion, puis l’a quittée et l’a abandonnée. Quelle âme peut être plus mauvaise que celle d’une telle personne ?

En conclusion, la réponse est qu’Allah est Celui qui a révélé cette religion et l’a enjoint. C’est Lui qui a décidé que celui qui y entre et en sort doit être exécuté. Cette décision ne provient pas des idées ou des suggestions des musulmans. Si tel est le cas, nous devons suivre la décision d’Allah tant que nous nous contentons de l’accepter comme notre Seigneur et Dieu.

Source en anglais: Islam Question & Anwer

5-Ressources

 

6 - Livres

livre apostasie dans la pensée islamique

 » L’apostasie dans la pensée islamique moderne  » par Amel Grami

La question de l’apostasie est l’un des sujets de divergence qui continuent à semer le désarroi au niveau de l’intellect aussi bien individuel que collectif. C’est un sujet qui a été posé avec acuité ces dernières années suite à de nombreux événements. Les voix commencèrent à s’élever ici et là au sein de la culture islamique essayant de présenter des lectures différentes de la problématique de l’apostasie et appelant au respect du droit de la liberté du dogme qui n’englobe pas uniquement la liberté de croyance ou de non croyance, mais elle implique aussi le droit de changer de dogme.

Critiques et disponibilité sur Amazon 

khilafah

La peine de mort pour apostasie soutenue par Khilafa.com

Abonnez-vous à notre lettre gratuite d'actualités Relifakes.com

 

Lettre hebdomadaire sur tout ce qui concerne les "Sans religion" et leur combat contre le fléau des religions et l'obscurantisme. La lettre ne comporte aucune publicité. La liste des abonnés n'est revendue à aucun tiers. Vous pouvez toujours vous désabonner à tout moment.

 

e nouveau site Relifakes.com milite pour réduire l’influence omniprésente des religions et contrer l’endoctrinement des populations, surtout des plus jeunes. Merci de partager !

Vous êtes maintenant abonné à la lettre Relifakes.com